Category Archives: Writings

Writing is a tool of freedom.

Icarus

Thus, he enters into meditation,
And begins the dynamic of creation.
Great sensitivity and compassion;
Thoughts and feelings through observations.

Introspection – Association
Structuring – Composition;
Introspection – Association
Structuration – Composition.

Extreme empathy exalts a shy cyclone.
Knotted, but incredibly quiet.
He suffers from it in face of the typical Cyclop:
All this is only a slight lull.

A magnifying glass intimately amplifying the ego,
Thanks to an ability to concentrate
Which surely reflect itself the evening
Because the peculiarity is aberration.

By prolonging, he confronts experiences.
Peace is rancid after a night of wandering;
Between the turbulence, he has no expectance.
Absence is pure ambivalence and purifies silence.

Icare

Ainsi, il entre en méditation,
Et entame la dynamique de création.
Grande sensibilité et compassion ;
Pensées et sentiments au travers d’observations.

Introspection – Association
Structuration – Composition ;
Introspection – Association
Structuration – Composition.

L’empathie extrême exalte un cyclone timide.
Noué, mais incroyablement calme.
Il en pâtit exprès face au cyclope typique :
Tout ceci n’est qu’une légère accalmie.

Une loupe amplifiant intimement le moi,
Grâce à une capacité de concentration
Qui se témoigne sûrement le soir,
Parce que la particularité est aberration.

En prolongeant, il affronte les expériences.
La paix est rance après une nuit d’errance ;
Entre les turbulences, il n’a pas d’expectance.
L’absence est pure ambivalence et purifie le silence.

Conforme

Puisqu’en ville il n’y a plus grand monde qui cultive son jardin,
J’essuie la vile Iliade en franc monstre qui poursuit son dessein.
Fantassin mutin d’une triste armée sans nom qui fustige le coquin.
Félin témoin d’une brise fanée dans l’ombre, qui éblouit le souverain.

Quand je sors dehors, c’est toujours ciblé.
J’vais rarement dans les endroits où ils veulent mes gros billets.
Ego brisé, terroriser, être opprimé, est beau qui l’est.
Quand je dors, mon corps est tout fou, si c’est
Vrai, rien de tout mou, tu peux voir mes crocs briller.
Égaux prisés, terreau, risée, être haut, primer, est beau qui l’est.

Se conformer à la norme, c’est échapper à la vie.
Se condamner à la mort, c’est s’en sortir.
Ceux qui ont formé la norme sont tous horribles.
Ce con damné à mort est encore pire.

Sinon s’en accoutumer. Ne plus voir le sang agglutiné ;
Ne plus faire d’échanges, à butiner.
Ne plus saisir sa chance, à lutter.
Le sens me coule du nez, je n’ai plus de temps pour roupiller.

Comply

Since in the city there aren’t many people who cultivate their garden,
I wipe the vile Iliad as a sincere monster who pursues his purpose.
Rebel infantryman of a sad and nameless army who castigates the rascal.
Feline witness of a faded breeze in the shadow, which dazzles the ruler.

When I go outside, it’s always targeted.
I rarely go to places where they want my big banknotes.
Broken ego, terrorize, be oppressed, is beautiful who is.
When I sleep, my body is all crazy, yes it’s
True, nothing soft, you can see my fangs shine.
Equals valued, mold, laughing stock, being high, override, is beautiful who is.

To conform to the norm is to escape from life.
To condemn oneself to death is to get out of it.
Those who formed the standard are all horrible.
This idiot damned to death is even worse.

Otherwise get accustomed. Stop seeing blood clumping;
No more exchanges, to gather.
No longer seize chance, to struggle.
The meaning flows from my nose, I don’t have time to sleep.

Depuis

Depuis que je vise le ciel, je ne vais plus très bien ;
Et quand je regarde en arrière, je vois s’effacer le chemin.
J’ai vu s’exclamer les vieux singes.
J’ai plus de temps à perdre avec ces pieuses timpes.

Depuis que je prie le ciel, je suis plus serein ;
Et quand ma tombe sera sous terre, je crois qu’j’aurais gagné le Malin.
Sache que c’est pas sensas’ sans Sartre.
J’claque ça car ça ne réfléchit même pas dans les facs.

Depuis que je crie dans le ciel, je ne vais plus très bien.
Et quand je m’enfonce plus bas que terre, je dois m’abandonner au destin.
J’me fais une raison, la majorité des gens sont trop cons.
Juste des rois de l’inaction, j’m’en vais loin de leur prison.

Depuis que je vis dans le ciel, je vais plus que bien ;
Un simple regard sur Terre, et je vois s’échapper le matin.
Qu’est-ce qu’il faut sacrifier pour que j’me barre de là ?
J’ai vu s’esclaffer les Dieux pour moins que ça.

Since

Since I’ve been aiming at the sky, I no longer feel very well;
And when I look back, I see the path disappear.
I saw the old monkeys exclaim.
I have no more time to lose with these pious whores.

Since I’ve prayed the sky, I am more serene;
And when my grave will be underground, I think I would have win the Evil.
Know that it’s not sensational without Sartre.
I slap that because they don’t even think in the faculties.

Since I scream in the sky, I’m not going very well.
And when I sink deeper than the earth, I must abandon myself to destiny.
I make myself a reason, the majority of people are too stupid.
Just inaction’s kings, I go away from their prison.

Since I live in the sky, I’m more than good;
A simple look on Earth, and I see the morning escaping.
What must I sacrifice so I may go away?
I saw the Gods laughing for less than that.

Work

I’m working on my forthcoming projects.
What are you doing here away from your master?
You can’t come here if you’re a traitor.
Maybe I can move from here through the window?
What am I doing here besides being?
What are you doing here pretending?

You embarrass me, I don’t
Want your dirt, I don’t
Want your bundles, I don’t
Want your shits.

I want, I want
I want wad
To be able to burn them all;
I don’t want to see the white sirens
Before I can shine.

I go to work without my big projects.
But what are you doing here near your master?
You can’t tumble down here if you’re a traitor.
Maybe I can move from here through the window?
What am I doing here pretending?
What are you doing here pretending?

You’re examining me, I don’t want
Your cyprin, I don’t want
Your son, I don’t want
Your piss.

You’re not old yet but you’re already bent.
Pass me the fire that makes’ em all burn.

Travail(le)

J’travaille sur mes beaux projets à paraître.
Qu’est-ce que tu fais ici loin de ton maître ?
Tu n’peux pas débouler ici si t’es un traître.
P’t-être que j’peux bouger d’ici par la fenêtre ?
Qu’est-ce que je fais ici à part être ?
Qu’est-ce que tu fous ici à paraître ?

Tu m’embarrasses, j’veux
Pas de ta crasse, j’veux
Pas de tes liasses, j’veux
Pas de ta chiasse.

J’veux, j’veux
J’veux des billets de banque
Pour pouvoir les brûler ;
J’veux pas voir les sirènes blanches
Avant d’pouvoir briller.

J’vais au taf sans mes gros projets.
Mais qu’est-ce que je fais ici près de ton maître ?
Tu ne peux pas débouler ici si t’es un traître.
P’t-être que je peux bouger d’ici par la fenêtre ?
Qu’est-ce que je fais ici à paraître ?
Qu’est-ce que tu fais ici à paraître ?

Tu m’examines, j’veux
Pas de ta cyprine, j’veux
Pas de ton fils, j’veux
Pas de ta pisse.

T’es pas vieux mais t’es déjà courbé.
Passez-moi l’feu que j’les fasse tous cramer.

Dernier niveau

J’ai souvent préféré la cour de récréation à vos cours et à vos leçons.
C’est surtout au lycée que la courbe s’est inversée dans l’fond.
Sur le pavé, j’avance avec détermination ;
Sur le papier, je suis responsable de ma création.
Je serai moi-même à n’importe quel prix,
Avec ou sans money, j’ai plein d’envies.

Je ne compte plus les désintégrations positives,
Maintenant je veux vivre.
Donc je vis ma vie en vis-à-vis de vous,
Si tu ne comprends pas mes rimes,
C’est qu’elles te plient le cou.
Je me suis mis à genoux en équilibre,
J’oscille entre gouffres et sommets,
Au fond j’y prends goût avant le grand sommeil.

Je démarre dynamique car je maîtrise la dynamite ;
Quoi t’as pas compris ? J’ai de l’empathie dans mon cartable ;
Cadeau tragique car le parcours n’est ni facile ni confortable.
Les cartes sont sur la table, je cours vers la cible.

J’ai trouvé ma propre voie tout seul,
J’ai écouté ma petite voix toute seule ;
J’ai atteint l’harmonie,
Conscient de mes décisions bâties
Sur une hiérarchie choisie.
Mes expériences sont intenses, ressenti accru,
Perception puissante, tu n’y as pas cru.
J’ai développé des aptitudes spécifiques,
T’es écœuré par ma perception magique,
Poétique, et tragique.

Je suis en lutte, mais plus avec moi-même,
Je ne fais plus que ma crème.
Ils resteront dans une intégration primaire,
Il ne m’en restera qu’un goût amer,
Il ne me restera qu’à faire l’amour à ton esprit,
Car il n’y a plus de corps ici.

Last Level

I have often preferred the playground to your classes and lessons.
It’s especially in high school that the curve was reversed to be honest.
On the pavement, I move with determination;
On the paper, I’m responsible for my creation.
I’ll be myself at any price,
With or without money, I’ve plenty of cravings.

I no longer count the positive disintegrations,
Now I want to live.
So I live my life facing you,
If you don’t understand my rhymes,
It’s that they bend your neck.
I kneeled in balance,
I oscillate between chasms and summits,
At the bottom, I get a taste of it before the big sleep.

I start dynamic because I master dynamite;
What didn’t you understand? I have empathy in my schoolbag
Tragoc gift because the path is n’t easy or comfortable
The cards are on the table, I run towards the target.

I found my own way alone,
I listened to my lonely little voice ;
I reached harmony,
Aware of my decisions
On a chosen hierarchy.
My experiences are intense, resentment increased,
Powerful perception, you didn’t believe it.
I have developed specific skills,
You’re disgusted by my magical perception,
Poetic, and tragic.

I’m struggling, but not with myself,
I only make my own cream.
They will remain in a primary integration
It will remain to me a bitter taste,
I’ll only have to make love to your mind,
Because there is no body here.