Sur la steppe

En quête d’amitié indéfectible, d’amour inconditionnel ;
Les rencontres s’animent dans le vrai, s’effacent dans le superficiel.
Seul persiste l’artiste ; son art,
Sa vive plume et son dard.

Un chant profond parcourt la steppe.
Au loin, un esprit le capte ;

Le voilà chevauchant, traqué par le silence ;
Percevant la chaleur éclatante,
Remuant des souvenirs denses,
S’imaginant bientôt poursuivre une danse.

Mais soudain la musique s’estompe, le vent l’emporte.
Il redevient cloporte, aux portes du néant.
Il se rétablit sur sa route infinie ;
Entre plaines et collines subsistent ses enfants.

Le ciel s’éteint, jusqu’aux étoiles qui colporte
Un brin d’espoir quelque part ; il en fait le pari.

 

Inspiré par Haya Band & DaiQing Tana “Silent Sky“.