Soleil Endormi

Jour important qui joue avec mon bonheur :
Bientôt, l’omnipotence ou la résilience,
Le silence avant l’alliance de grande importance :
La fille ou la mort, le fruit ou la torpeur.
À tord, je t’écris que j’ai peur,
Car j’avance vers cette fleur en suivant mon cœur.

Les mots sont déjà inscrits.
Ce matin, le ciel n’était pas gris.
Ne reste qu’à s’attarder en attendant la nuit.
Des émotions ardentes s’attablent, entourées de magie.

Pourquoi tout ça ?
Pourquoi s’arreter là ?
Pourquoi ne pas poursuivre l’inconsciente coïncidence
Qui pourfend de toute part nos moelleuses existences ?

Le soleil dort dans le ciel,
Mais il donne de lui, en sursis.
Enfin ! Je lie entre ses belles lignes
Une douce poésie qui panse mon cœur,
Suite d’une longue correspondance épistolaire,
Au sein d’un interminable hiver
Qui m’habite
Et m’abîme.